ACTUALITES

27-01-10
Entretien avec Pierre Papillaud N°1 des Eaux de Sources en France
Le patron de la Cristaline démonte un à un les préjugés sur l'eau en bouteille et rétablit la vérité sur l'eau du robinet
Il a crée sa propre usine de recyclage des bouteilles en plastique dans le Nord, avec l'aide de Martine Aubry. Selon lui, faire un biberon à l'eau du robinet est "criminel". Il dénonce les grands du marché juteux du déchet qui brûlent les bouteilles au lieu de les recycler. Rencontre avec un capitaine d'industrie dont l'activité fait vivre plus de 1 700 personnes.
La Roxane recycle les bouteilles

Entrevue avec  Pierre Papillaud (patron de la Roxane, n° 3 de l’eau en bouteille et n°1 des eaux de sources en France) à l’heure du match avec l’eau du robinet.
Article paru dans l’hebdomadaire
L’Orne Hebdo, le 1er décembre 2009.

Comment s’est passée la saison sur le plan économique ?
« Elle n’est pas si mauvaise que ça. En France, il y a eu des coins sinistrés mais aussi des coins ensoleillés» .
L’eau en bouteille fait l’objet de critiques...
« On communique davantage au niveau des deux syndicats professionnels. Une journaliste surveille les articles et répond systématiquement.
De plus, l’eau des rivières est, hélas, notre avocat. Les stations d’épuration n’éliminent pas les traces d’oestrogènes et de médicaments lourds pour cancéreux qui transitent par les urines. Or, 50 à 60 % de l’eau au robinet sont issues d’eaux de surface. La solution serait de ne plus uriner dans les toilettes...» .
La bouteille plastique pollue...
« J’ai décidé de créer une usine pour traiter les bouteilles récupérées, refaire du PET et fabriquer de nouvelles bouteilles. Mais je ne trouve pas assez de bouteilles !
Pourquoi donc ? Parce que Véolia, Suez, Séché... récupèrent ces bouteilles, excellents combustibles pour brûler les ordures ménagères dans les incinérateurs. Pour eux, c’est autant de fioul ou de gaz en moins...» .
Côté transport, l’eau en bouteille pollue...
« Là, on a moins de parade. Encore qu’il faut du courant électrique pour pousser l’eau vers le robinet. Et les conduites d’eau, ça coûte aussi. On n’en parle pas...» .

L’eau en bouteille coûte plus cher...
« C’est un autre mensonge. Boire l’eau du robinet coûterait, selon nos détracteurs, environ 6 euros par an contre 100 à 300 euros pour l’eau en bouteille. Une bouteille d’eau Cristaline par jour, c’est 50 euros par an. Pas 100, encore moins 300′′.
Et la carafe avec filtre ?
« Si elle est mal utilisée, le filtre se pollue sur le plan bactérien. Mais si l’eau du robinet est bonne, pourquoi existe-t-il des carafes avec filtre ?» .
Votre usine de recyclage de bouteilles, ce sera où et quand ?
« À partir de janvier, au sud de Lille. Grâce à Martine Aubry. Elle a voulu cette usine» .
Vous êtes réconcilié avec elle ?
« Non. Mais elle a une pêche d’enfer. Elle parle et agit. Elle nous loue un bâtiment de 3 000 m2, un euro par an, pendant dix ans» .
Qui seront les fournisseurs ?
« Les collectivités locales, à commencer par celle de Lille. Le nord de la région parisienne pourrait suivre»  
Combien d’emplois ?
« Dix à douze au démarrage, cinquante à soixante à terme» .
Vous êtes devenu écologiste ?
« Je n’accepte pas qu’on bousille les poissons de la rivière» .
Qui « on»  ?
« Nous tous» .
Boire de l’eau du robinet, c’est dangereux ?
« Oui même si on n’en crève pas immédiatement. Je trouve criminel de préparer un biberon avec de l’eau du robinet» .
Elle menace donc la santé ?
« Bien sûr. Les analyses, elles sont faites où ? Dans les stations de traitement, pas au domicile» .
La Roxane fait vivre combien de personnes ?
« C’est 1 700 salariés et quelque 10 000 emplois indirects» .
Et le site de La Ferrière-Bochard (où l’on n’extrait pas d’eau) dans tout ça ?
« Un mauvais cadeau que nous ont fait les actionnaires lorsqu’ils ont créé la société» .
Propos recueillis par JMF de L’Orne Hebdo